Le Monde.fr / « L’arbre aux contes » de Christina Marino

Avec « Marcher vers Levant », Stéphane Ferrandez passe maître dans l’art de conter à la japonaise

Affiche du spectacle de Stéphane Ferrandez et Sandrine Garbuglia, « Marcher vers Levant »

CIE BALABOLKA

Stéphane Ferrandez fait partie de ces conteurs qui ont su trouver un sillon fertile à cultiver dans l’immense champ de la littérature orale à travers le monde et qui sont parvenus avec talent à en faire leur spécificité, leur « marque de fabrique » en quelque sorte, pour se distinguer des autres et sortir du lot parmi la multitude d’artistes de la parole. Il est ainsi devenu le principal spécialiste en France du « rakugo », une forme de divertissement populaire japonais, entre conte traditionnel et histoire comique (le terme lui-même signifie littéralement « histoire qui se termine avec une chute drôle »), qui remonte au début de l’époque Edo (1603-1868), soit le XVIIe siècle. Associé à l’auteure et metteuse en scène Sandrine Garbuglia, avec qui il a fondé en 2006 la compagnie Balabolka, tous deux lauréats en 2009 de la prestigieuse Villa Kujoyama (l’équivalent japonais de la Villa Médicis) à Kyoto, il ne cesse d’œuvrer depuis 2010 pour la promotion de cet art de conter à la japonaise aux quatre coins de la France et sur Internet avec des sites dédiés : www.rakugo.fr et rakugofrance.blogspot.fr.

Continuez la Lecture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *